Est-ce rentable de produire de l’eau chaude solaire ?

Pour produire de l’eau chaude sanitaire, il existe plusieurs types d’installations. Les plus connus sont le chauffe eau électrique, le chauffe eau solaire individuel (CESI) et le ballon thermodynamique.
Comparons les deux premiers, en terme d’investissement, de consommation d’énergie (électrique et solaire) et de leurs coûts finaux. En gardant en tête le réchauffement climatique qui augmente le taux d’ensoleillement.


Investissement

Prix moyen observé pour une installation chauffe eau électrique (ECS) 1000 € TTC fournie posée
Prix moyen observé pour une installation solaire (CESI) 6000 € TTC fournie posée


Consommation d’énergie

Partons sur la base d’une famille de 4 personnes, on estime que la consommation est de l’ordre de 120 Litres d’eau à 60°C par jour, soit 44 m3/an. On estime aussi, qu’il faut 55 kWh pour chauffer 1 m3 d’eau froide de 15 °C à 60 °C.

Avec une installation chauffe eau électrique : pour chauffer un ballon d’eau chaude de 200 Litres avec les pertes, on évalue la consommation à 2600 kWh/an.

Avec une installation solaire (CESI) il faut rajouter la consommation du circulateur, soit environ 300 kWh/an. Nous avons donc une consommation totale de 2600 + 300 = 2900 kWh/an.


Coût de l’énergie

La comparaison va s’établir sur les bases suivantes :

  • Électrique : le coût de l’électricité avec abonnement à 0,17 €/kWh et une augmentation du prix de 4%/an.
  • Solaire : L’énergie solaire étant gratuite, on ne prend en compte que l’appoint parce que le taux de couverture ne peut être que de 50 à 70 % pour des questions d’investissement et de rentabilité (question abordée dans un précédent article : voir l’article ici) .
    Nous allons prendre 2 taux de couverture :
    > un de 65% aujourd’hui
    > et un autre de 85% demain en prenant en compte le réchauffement climatique

Analyse financière

Avec une installation chauffe eau solaire, le graphique ci-dessus montre bien que le retour sur investissement est très long, 14 ans, pour un taux de couverture de 65%. Pour un taux de couverture à 85%, certes il est plus court, mais il est tout de même de 11 ans.

Il faut également prendre en compte la durée de vie moyenne d’un ballon d’eau chaude de 10 à 15 ans, qu’il soit électrique ou solaire. Il faudrait donc changer dans les deux cas le ballon et inclure également la maintenance sur le circuit hydraulique solaire. Et le coût de maintenance pour le CESI ici dans notre exemple n’est pas pris en compte.

On voit bien que le Chauffe Eau Solaire Individuel (CESI), n’est pas rentable en terme financier uniquement, même en extrapolant sur le réchauffement climatique qui entrainerait un ensoleillement plus important.
D’un point de vue énergétique, électrique vs Solaire, chacun aura sa propre opinion écologique sur la question.


Conclusion : chauffe eau électrique vs chauffe eau solaire

Nous l’avions vu précédemment il ne faut pas surdimensionner les installations solaire au risque d’endommager l’installation et de diminuer son rendement (voir l’article ici)

Donc même si l’ensoleillement augmente fortement dans les années à venir, les installations solaires devront être revues et adaptées, ce qui entraînera des frais. Une installation solaire est donc coûteuse mais l’énergie solaire est gratuite et renouvelable.

Le point de vue d’ESOLE : l’alternative pourrait être le ballon ECS thermodynamique. Il fonctionne à l’électricité et produit plus d’énergie qu’il n’en consomme, de plus il est moins coûteux (environ 3000 € TTC fourni posé).